Vœux de l’Ambassade à la société civile croate [hr]

A l’occasion de la nouvelle année, l’ambassadeur de France en Croatie, Mme Michèle Boccoz, a reçu le 27 janvier 2016 des représentants de la société civile croate. Etaient présents des associations et partenaires actifs dans les domaines de la jeunesse, des droits fondamentaux, de la lutte contre les préjugés, les discriminations et les discours de haine, de la transparence de la vie publique, de la liberté de la presse, de la création artistique, du développement durable, de l’environnement…

Soulignant le rôle des organisations non gouvernementales dans l’animation de la vie publique, l’ambassadeur a salué leur engagement et leur mobilisation constants en faveur des libertés et des valeurs fondamentales.

A l’été 2016, Paris accueillera une conférence internationale dédiée aux pays d’Europe du Sud-Est. Il s’agira de faire progresser des projets de coopération régionale en particulier pour la jeunesse. Nous avons un message à porter à la jeunesse de notre continent concernant le sens de la construction européenne. Après les conflits européens des siècles passés et l’Holocauste, et alors que la lutte contre le révisionnisme et la remise en cause des vérités historiques demeure une nécessité, nous devons plus que jamais manifester nos valeurs d’humanisme. Le soutien à des initiatives citoyennes, la culture par et pour les jeunes, sont autant d’outils indispensables à cette ambition.

Le numérique et les innovations technologiques feront également partie des thèmes mis en avant en 2016. La « civilisation internet » est porteuse de nombreux progrès, notamment en matière d’accès à l’information et de liberté d’expression, mais présente aussi des défis, tels que la préservation de la vie privée, la lutte contre la propagation d’incitations à la haine et la violence, la protection du droit d’auteur… Il est vital que l’Europe devienne à part entière un acteur de la civilisation numérique à travers une vision inclusive, ouverte sur le monde, préservant les valeurs fondamentales.

L’Ambassade, notamment par le biais de l’Institut français, s’attachera en outre à soutenir des échanges entre intellectuels et représentants de la société civile issus de tous les rivages et cultures de l’espace méditerranéen, une mer que nous voulons être celle du partage, du dialogue et de la solidarité.

Alors que le premier accord universel sur la lutte contre le dérèglement climatique, adopté à Paris le 12 décembre 2015, sera ouvert aux ratifications à partir du 22 avril 2016, l’Union européenne se doit d’être exemplaire en assurant la transposition concrète des engagements qu’elle a pris. Les partenariats incluant secteur associatif, secteur institutionnel et secteur économique seront cruciaux dans cette perspective. La Croatie peut jouer un rôle moteur pour encourager les pays de son voisinage non membres de l’Union européenne à avancer dans la même voie.

Tous les autres domaines d’engagement de la société civile, en particulier pour les libertés fondamentales et les enjeux mémoriels, continueront à faire l’objet d’un accompagnement fidèle.

Dernière modification : 12/02/2016

Haut de page