Interview de M. Pasquier dans Jutarnji list

M. JEROME PASQUIER, AMBASSADEUR DE FRANCE :

DE BONNES PERSPECTIVES ATTENDENT CEUX QUI PARLENT LE FRANÇAIS QUAND VOUS ENTREREZ DANS L’UE

Nouvelle génération – Les jeunes cadres européens doivent maîtriser au moins deux langues étrangères. Les Croates sont déjà à ce niveau ; beaucoup d’entre eux en maîtrisent même trois.

M. Pasquier parle de l’UE et de la connaissance de la culture et de la langue françaises

Zagreb – le mois de la francophonie se déroule en ce moment en Croatie. Plus de 150 événements culturels, éducatifs ou de divertissement ont lieu dans une dizaine de villes. A cette occasion, nous avons un entretien avec l’Ambassadeur de France, M. Jérôme Pasquier

LA FRANCOPHONIE DEVIENT UNE PUISSANTE RENCONTRE CULTURELLE

Quelles sont vos impressions sur le mois de la francophonie en Croatie ?

- Plus de 20 institutions, associations, ambassades, se sont associées cette année pour organiser plus de 150 manifestations culturelles qui reflètent la diversité des cultures francophones. La semaine du film francophone qui s’est déroulée la semaine dernière au cinéma Tuskanac a rencontré un vif succès, et il semble bien, qu’année après année, ce mois de la francophonie soit devenu un véritable rendez-vous culturel attendu avec impatience du public croate. J’aimerais également insister sur la dimension nationale de ces journées, puisque près d’une centaine de manifestations sont organisées à Osijek, Zadar, Rijeka, Split ou Dubrovnik. J’ai assisté à la projection du film français « Décalage Horaire », j’étais hier soir au concert du chanteur Thierry Romanens qui s’est produit au Lisinski devant une salle comble et ravie.

EXEMPLE POUR LA REGION

Combien êtes-vous satisfait de la façon dont la Croatie remplit les critères d’adhésion à l’UE ?

- La France soutient une adhésion rapide de la Croatie à l’UE dès que la Commission jugera que les critères sont remplis. La Croatie a déjà accompli des efforts considérables dans tous les domaines et constitue un exemple pour toute la région.

Comment sont les relations entre la Croatie et la France ? Comment attirer les hommes d’affaires français en Croatie ?

- Les relations entre la Croatie et la France sont très bonnes. Mais elles pourraient être encore améliorées, en particulier dans le domaine économique. Nous nous y employons de notre côté et je me rendrai en fin de semaine à Paris pour encourager les entreprises françaises à venir investir davantage en Croatie.

Rien que du fait de cette adhésion, la langue française devrait prendre une place plus importante en Croatie ?

- Oui, une bonne maitrise du français permettra d’accéder à des professions et des carrières intéressantes. Les jeunes cadres européens doivent maitriser au moins deux langues étrangères. Et les croates sont déjà à ce niveau ; beaucoup d’entre eux en maitrisent même trois. Mais peu d’entre eux maitrisent le français ; c’est pourtant à compétence égale que cette maitrise fera la différence sur le marché du travail.

Comment pensez-vous que le français pourrait être davantage rapproché des Croates ?

- Il ne faut pas sous estimer la dimension internationale de la langue française - à côté de l’anglais bien sûr - et le mois de la francophonie y contribue à travers les différentes manifestations proposées et grâce à tous nos partenaire. Le français est la première langue étrangère, et la langue la plus enseignée en Europe. La francophonie est encore peu connue de la majorité des Croates, mais les choses s’améliorent.

Quel est l’événement qui vous a le plus impressionné cette année ?

- Cette année, nous avons souhaité mettre en avant trois manifestations : la semaine du film francophone, le concert de Thierry Romanens et une soirée DJ francophone au Club Hemingway qui a séduit et conquis samedi dernier de nombreux étudiants.

Jutarnji List du 17.03.11, p11 – V. Nezirović

 

Interview de M. Pasquier publiée par Jutarnji list le 17 mars 2011

 

Dernière modification : 24/03/2011

Haut de page