Escale à Split de l’aviso français « Commandant Birot »

A l’occasion de l’escale au port de Split de l’aviso « Commandant Birot », le commandant du navire, le capitaine de corvette Ludovic Poitou a donné une conférence de presse à bord du bateau, le vendredi 27 mars à 11h30.

Le « Commandant Birot » a fait escale au port de Split du 27 au 31 mars 2009 au cours d’une tournée dans l’Adriatique qui durera trois semaines. La visite à Split d’un aviso s’inscrit dans la coopération entre nos deux marines française et croate sur le thème de l’action de l’Etat en mer.

JPEG

Dans ce cadre, l’équipage du navire, qui a récemment participé à la lutte contre la piraterie en Océan Indien de juillet à octobre 2008, (participation à la mission Héraclès Mer qui a précédé la mission actuelle Atalante) partage son expérience avec les membres des garde-côtes croates. De même, un jeune officier des garde-côtes croates a effectué la traversée de Toulon à Split sur le bateau. Enfin, un exercice commun lors du départ du bateau, le mardi 31 mars, a rassemblé le « Commandant Birot » et le patrouilleur des garde-côtes croates, le « Novigrad ».

Commandé par le capitaine de corvette Ludovic Poitou, le « Commandant Birot » comprend un équipage de 94 personnels dont 9 officiers et 57 officiers mariniers. Basé à Toulon et placé sous le commandement de l’amiral commandant la force d’action navale, il est parrainé par la ville de Pessac en Gironde. Le bateau qui porte le nom du capitaine de frégate Roger Birot, héros de la Seconde guerre mondiale, avait déjà fait escale à Split en février 2001.

Le "Commandant Birot" est un bâtiment de combat de moyen tonnage (1350 tonnes) du type A69. Construit par l’arsenal de Lorient et admis au service actif en 1984, il est le seizième d’une série de dix-sept navires du même type. D’une longueur de 80 mètres, il peut atteindre la vitesse de 23 nœuds. Il est pourvu de la panoplie complète des systèmes d’armes d’un bâtiment de combat moderne. Armé de missiles EXOCET MER MER 40 pour la lutte anti-surface et de tubes lance-torpilles pour la lutte anti-sous-marine, il assure son autodéfense grâce à un canon antiaérien de 100 mm, deux affûts de 20 mm F2, un affût SIMBAD et quatre mitrailleuses de 12,7 mm.

Robuste, économique, et polyvalent, le « Commandant Birot » est particulièrement adapté aux missions de maîtrise des espaces aéromaritimes, dans le cadre de la sauvegarde maritime (protection des approches littorales nationales).

Dernière modification : 27/11/2012

Haut de page