Conférence des Ambassadeurs 2014 [hr]

Le Président Hollande
Laurent Fabius, ministre des affaires étrangères et du développement international
M. Fabius et Frank-Walter Steinmeier, ministre fédéral allemand des affaires étrangères

La 22ème édition de la Conférence des Ambassadeurs, qui réunit chaque année tous les chefs de mission diplomatique, s’est tenue du 25 au 30 août 2014, sur le thème : "L’action extérieure de la France, une diplomatie globale".

Elle a été solennellement ouverte par le président de la République, François Hollande. Retrouvez l’intervention du Président de la République sur le site de l’Elysée.

Le ministre des affaires étrangères et du développement international, Laurent Fabius, a échangé avec les ambassadeurs sur les moyens pour la France de mobiliser au mieux et mettre en cohérence tous les leviers de l’action extérieure : la diplomatie économique, la lutte contre les dérèglements climatiques, le tourisme, la gestion des crises, l’action européenne, la diplomatie culturelle, la diplomatie sportive, la politique de développement... Le ministre allemand des affaires étrangères, Frank-Walter Steinmeier, et de nombreuses autres personnalités ont participé aux échanges.

Le coup d’envoi de la conférence des ambassadeurs 2014 a été lancé le 25 août au Quai d’Orsay par une rencontre inédite entre les ambassadeurs et plusieurs centaines d’étudiants, chercheurs, représentants d’associations et entrepreneurs. Une visite de l’entreprise Dassault-Systèmes, au titre de la diplomatie économique, a été organisée le 26 août.

Discours prononcés par Laurent Fabius :

- Discours d’ouverture :
"Je pense que ce qui fait le centre et l’intérêt extrême de la mission de nos ambassadeurs maintenant, c’est que cette mission doit être globale. C’est-à-dire que, de même que la France doit jouer sur tous les instruments, toutes les colorations de la palette, de même les ambassadeurs, qui sont les patrons de notre action à l’étranger, doivent jouer de tous les éléments de la palette."

- Diplomatie économique :
"Autant je considère que les ambassadeurs ont une mission globale - n’abandonnons jamais la dimension stratégique, la dimension culturelle -, autant l’économie est en tête dans ce que vous avez à faire. Du coup, bien évidemment, le ministère à Paris doit s’organiser pour cela. D’où la direction des entreprises, d’où le fait que, désormais, à côté de chaque directeur géographique, il y aura un directeur adjoint chargé spécifiquement de l’économie, d’où le fait qu’à côté de M. Masset, le Secrétaire général, viendra le rejoindre M. Rémy Rioux, qui était auparavant directeur de cabinet d’un ministre de l’économie et qui va être chargé spécialement et transversalement de l’action économique."

- Dérèglement climatique :
"Le sommet de Paris, ou plutôt du Bourget, réunira 50.000 personnes dont 25.000 délégués et il faut réussir. J’ai retenu ce que disait Nicolas Hulot : ce n’est pas une question pour après-demain. Ce n’est pas vrai et il ne faut pas que nous donnions le sentiment que c’est une affaire qui ne concerne que ceux qui vivront dans 50 ans. "

- Discours de clôture :
"Ni neutraliste ni gesticulatoire, la politique extérieure de la France doit être volontaire et réfléchie. Elle se donne comme ambition de servir les grands objectifs qui s’accordent avec nos intérêts propres et avec notre vision du monde (...) : paix et sécurité, organisation et préservation de la planète, relance et réorientation de l’Europe, rayonnement et redressement économique de la France."

Dernière modification : 24/09/2014

Haut de page